• Encore une victoire de canard !

      Quittons le Grand Ouest pour le Canada avec la robe Anouk de Victory patterns. Parmi toutes les marques écloses récemment et relayées par les blogs, ce doit être celle dont je préfère le style, et seul le prix des pochettes m'en aura tenue éloignée jusque là. Comme c'est l'hiver, que je n'ai pas envie d'attendre l'été pour porter mon œuvre, et que je n'ai toujours pas trouvé de réponse à la question existentielle : "les bonnes robes d'hiver existent-elles ou sont-elles une mystification destinée au maintien de la productivité des couturières en morte-saison ?", j'ai décidé de tenter une version robe avec manches longues. Une partie de la force de séduction de ce patron reposant sur le creusage de tête préliminaire pour le choix des tissus et leur agencement, j'ai lancé une petite recherche pour voir comment d'autres l'avaient interprété. Ma version préférée est celle de l'Oiseau botté avec l'empiècement et la ceinture foncée, et la suppression de la patte de boutonnage qui est la partie la plus bancale du patron à mon goût. Celle d'Alisboa a la classe, et j'aime bien l'effet ruban en trompe l'oeil chez Dixie DIY.

    Encore une victoire de canard !

      Un jour que je cherchais vaguement un coupon adéquat en magasin, un souple velours vert doré m'a salement fait de l'oeil chez Sacrés coupons. Mais j'ai une règle quand j'entre chez Sacrés coupons : jamais le premier soir. J'avais la même règle chez les Coupons saint Pierre jusqu'à il y a peu, mais passées quelques douloureuses expériences à invectiver mentalement des consommatrices qui s'étaient emparées d'un coupon jugé intéressant mais laissé à sa place le temps de soupeser le bien et le mal ("Puuuuuuute ! MON tissu noir à plumetis velours ! Rend-le moi !" (sérieux, si je le retrouve sur la blogo et que je vois qu'on lui a fait du mal, j'enfourche mon cheval blanc et je viens le sauver!)) (non, le pire c'est quand tu vois pas qui l'a embarqué et qu'en sortant t'as un vieux doute sur la pile de coupons sous laquelle tu l'as planqué et que quelqu'un a du déplacer avant qu'une troisième personne ne la retourne à nouveau, à l'instar des jeux de gobelets de la rue de Steinkerque), j'en étais où ? Oui, donc maintenant quand j'y trouve un coupon drôlement chouette et rudement prometteur je lui passe la bague au doigt dans l'instant afin de ne plus nourrir ces aigres sentiments envers mon prochain et ma sottise.

      Le temps a passé, je suis retournée chez sacrés coupons, le velours vert était toujours là, j'en ai profité pour mettre un peu le souk dans les velours marrons le temps de prendre une décision, avant de me souvenir que comme ne le chantaient pas les Beatles, velours et fronces sont des mots qui ne vont pas très bien ensemble, très bien ensemble, si fin le velours fût-il (7 virgules dans la même phrase, prenez un point Proust et entrez dans le monde suivant (mais pour l'accent à fût je suis moins sûre, je prends le point Capello ou pas ?)). Le monde suivant s'appelait De Gilles. Après un certain temps de fouinage en quête d'un lainage fin dans l'idéal marron clair fronces-compatible, et après avoir caressé de petites merveilles de cachemire le cœur serré, j'ai fini par exhumer un crêpe vert mousse au prix raisonnable. Pour être honnête, j'étais moyennement emballée par ce vert, une couleur identique fût-elle :) présente dans les petits carreaux du polyester/rayonne de la droguerie. J'imaginais tellement bien du marron clair. J'aime tellement le marron clair... Alors que le vert mousse bon, ça va quoi, mais ce n'est pas l'affaire de toute une vie. Mais comme le dit le chanteur, qui ne parlait pourtant pas de patrons, un jour il faudra avancer, suivre la voie déjà tracée.

      Alors j'ai découpé les pièces du plastron en même temps que celles du prototype de chemise mixte en taille 44. Mais voilà, au moment de coudre le plastron et sa parementure, il y avait déjà 5mm de décalage de chaque côté entre les deux...  (Avertissement : si les déviances mouchophiles ne sont pas votre truc, passez au paragraphe suivant) Si dans ma vie de couturière j'ai mis longtemps avant d'accorder au respect strict des lignes lors de la découpe toute l'attention nécessaire, il est maintenant acquis, alors quand je me retrouve avec un tel décalage, ma tendance naturelle à la suspicion s'exerce. Après avoir vérifié que c'était bien 3/8 de marge et mesuré le patron en tirant la langue, j'ai identifié la source de mon erreur ! La conversion rapide de 3/8 d'inch est 1cm. En réalité, elle est de 0.9525cm. Et si on coud 4 pièces ensemble à 1cm de valeur de couture, nous perdons 2.85mm de précieux tissu. Ajoutons à cela qu'il faut couper le tissu pile au milieu de la ligne noire de démarcation, et les 5mm de décalage sont atteints sans s'en rendre compte. Voilà, c'était ma prise de carte au club des tâtillons.
    M'enfin tout de même je préfère les patrons sans marge incluse : si on a un doute on mesure, et sans faire de soustraction, on sait tout de suite si on est dans les clous ou pas. Ou même, on superpose les pièces et d'emblée on est fixé. Et puis comme ça on n'a pas à tortiller du cul avec les "Là tu couds à 5/8, sauf quand je dis Jacques à dit tu couds à 3/8, et puis quand je dis Jacques à dit 2 fois, tu fais 1/8, ou alors 1/2 ça dépend des fois. Prête ?".

    Encore une victoire de canard !

      L'empiècement devant a été fondu en une pièce pour ne pas le plomber avec les boutons. J'ai hésité à le modifier davantage, puis fini par choisir de tester un biais avec le tissus rayé, et waouh ! Doublé avec le reste de coton de l'aubépine (lavé cette fois...) en fixant le biais à la main, ça commençait à avoir une sacrée gueule.
    Sur moi l'encolure devant d'origine baille un peu, j'ai vu que quelqu'un d'autre avait eu le même problème. Heureusement j'avais fait une micro-toile en taille 6 pour cette partie.
    J'ai modifié un peu l'emmanchure en l'abaissant d'1.5cm car autrement ça me rentrait dans le lard de l'aisselle, et en diminuant légèrement son creusement. En effet je n'aime pas les emmanchures serrées et très arrondies, quand j'en vois ça me rappelle cette robe burda de mai 2010 qui avait eu grand succès ; à chaque nouvelle déclinaison publiée, une petite voix en moi susurrait : "knacki, knacki, knacki !". J'ai allongé un peu les empiècements pour compenser.

    Encore une victoire de canard !

    Encore une victoire de canard !

    Encore une victoire de canard !

    Salut, j'ai des jambes d'1m20, et vous ça va ?

    Pour clore le chapitre des récriminations de vieille bique, les bracelets de manche ont en fait un système de fermeture par patte (non facultative). De cela, nulle trace sur le dessin technique ! Allez, je pardonne parce qu'à part ça lesdits dessins techniques sont très bien.

    **********

    Petit jeu : parmi les 6 types de dessins techniques suivants, devinez lesquels sont le plus susceptibles de me faire acheter un patron, en les classant de A à F ? À gagner : un beau rien du tout tout neuf enveloppé dans du papier de soie.

    Encore une victoire de canard !

     1. Clover (Colette) / 2. Kelly (Megan Nielsen) / 3. Peter & The Wolf (Papercut) /
    4. Marche à suivre (Aime Comme Marie) / 5. Châtaigne (Deer & Doe) / 6. Apron Skirt (Paco Peralta)

     **********

      Passons à l'envers de l'objet. Après avoir si bien fignolé l'encolure, je me suis dit que j'essaierais bien de faire la face de la doublure comme une deuxième robe. Refignolage de biais autour des emmanchures en faisant attention à ne pas reperdre la place précédemment gagnée. Le patron ne comportant pas de doublure pour le bas de la robe, et ne disposant plus que de maigres morceaux sur les 2 mètres de départ, j'ai choisi de lui donner une forme trapèze et de la terminer tant bien que mal par un reste de jaune, en arrondissant la parementure du plastron.
    Ça n'en fait pas une robe vraiment portable sur l'envers, mais ça valait le coup d'essayer. Le tissu jaune donne un peu d'évasement à la robe sur l'endroit, ce qui n'est pas pour me déplaire, il faudra voir à l'usage si ce n'est pas trop voyant ou inconfortable auquel cas je grefferai du crêpe à la place.

    Encore une victoire de canard !

     
      La forme de l'objet fini est conforme aux espérances. Comme type de construction, ça me rappelle cette robe burda. Par contre, le deal de départ n'est pas respecté : ce n'est pas la robe chaude à laquelle j'aspirais, plutôt une robe de mi-saison.
    Je vais finir par la tricoter, cette sacrée robe !

    Encore une victoire de canard !


      Je ne regrette pas mon choix de tissu : l'extensibilité du crêpe fait des merveilles sur cette emmanchure, et le tissu de la robe "danse" littéralement quand je bouge. Il faudrait que j'explore un peu plus la couture avec ces tissus mobiles, parce que la popeline, hein, on commence à en avoir fait le tour.

    **********

    Encore une victoire de canard !

    Ce billet était sponsorisé par la riante ville de Livorno


  • Commentaires

    1
    clo
    Mercredi 26 Février 2014 à 12:15
    clo

    Je la trouve superbe ! J'adore ces couleurs !

    2
    Mercredi 26 Février 2014 à 22:57

    Merci ! Je m'y fais aussi, à ce vert.

    3
    Vendredi 28 Février 2014 à 11:18
    Lili

    Elle est superbe! 

    4
    Lundi 17 Mars 2014 à 08:26
    Marie

    J'adore! ce patron Anouk est vraiment plein de ressources (et ton association de couleurs et miamioum)

    5
    Lundi 17 Mars 2014 à 14:20

    Merci ; je me demande si la créatrice prévoit de sortir d'autres patrons ou si ses plans ont changé en cours de route, car ça a l'air d'être le calme plat en ce moment. En attendant, Chloe, Lola et Hazel seraient en bonne position si je voulais repiocher chez Victory !

    6
    Marie
    Dimanche 25 Janvier 2015 à 21:09
    Marie

    Tombée un peu par hasard sur ton blog que je suis impatiente de découvrir ;)


     


    Superbe ta robe !!! Elle me plait beaucoup :) 


    Bravo ! 

    7
    Dimanche 25 Janvier 2015 à 21:17

    Et son empiècement à carreaux a rétréci, ce qui fait qu'elle est à donner à quelqu'un qui ferait du 34-36 ! Je lui ai même refait une doublure digne de ce nom.

    8
    Marie
    Lundi 26 Janvier 2015 à 07:46
    Marie

    Vraiment ?? C'est ma taille ... ;)

    9
    Lundi 26 Janvier 2015 à 08:44

    Alors si tu veux elle est à toi, tu peux me contacter par le formulaire.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :